Fiction

Maman Noël

ob_bac38d_management-ons-pere-noel-fAujourd’hui est un jour spécial, une demande particulière faite à celui qui met tout les enfants en attente à cette période, moi je ne suis plus un enfant, moi, je suis Edgard. Hier l’ambiance n’était pas bon enfant entre nous mais aujourd’hui j’attends d’apercevoir pour une fois encore sa douceur que nulle poésie ne peut exprimer envers elle, oui si c’était le cas ce texte serait en vers même si les voyants ne sont pas au vert entre nous, à travers ces mots elle comprendrait que ces yeux restent des cristaux de verre. Aujourd’hui je dois vaincre un froid.

L’aurore ne m’a point surpris, je l’ai devancé. Le défi, c’est juste de la voir arriver dans son jeans pantalon qui dessine ces jolis pieds et laisse apparaitre toute sa grâce corpulente avec mon cadeau. Pour la première fois j’ai émis un souhait pour avoir un cadeau et je me demandais si elle pouvait l’avoir ?

Elle, je l’ai rencontré un matin de je ne sais quel moment, je me rappel juste qu’elle trainait des lumignons sous ses pas, sa démarche s’illuminait du coup et les couleurs d’amour l’auréolait, elle portait le blanc entremêlé du rouge, ce n’était point le signe d’un danger quelconque mais plutôt tout le potentiel vital qu’elle répandait, comme le sang dans nos veines, elle drainait sur son passage l’essence vital de l’amour. Jusqu’aujourd’hui mes éloges ne tariront point sur elle. Aujourd’hui pourrai-je apercevoir ces mêmes couleurs ?

Hier est plein de mauvais souvenirs, des situations qui ont jetés le froid dans notre relation un peu comme le temps qu’il fait en ce moment. Alors assis à mon portail, regard perdu dans l’inconnu d’un brouillard matinal, qui ne laissait apparaitre rien à l’horizon, ce brouillard accompagnait toutes ces personnes qui sortaient de lui et aucunes d’entre elles ne ressemblaient à celle qui produisait des étincelles en moi, des étincelles qui me tenait au chaud dans ce terrible froid. Seul aujourd’hui m’importe.

A quel moment apparaîtrait-elle ? Laisserait-elle cette froideur rancunière inhiber tout ce qu’on vit de si beau ? Seul le visage de mon cadeau donnera des réponses à toutes ces questions.

Ailleurs n’était pas une solution dans cette période trouble qu’on traversait, j’en ai vu de l’été dans leurs yeux mais ce fut une saison qui n’allait sans doute perdurer. Le beau temps vient après la pluie c’est ce que je me disais et de façon certaine que ces gens que j’enviais étaient passés par des moments de tempête et de froid effroyable. Ce fut mon tour de supporter, pour cela ailleurs n’était pas une solution mais fut une tentation terrible au point où, succomber paraissait une évidence.

Toute ma peur y résidait, toute mes craintes se résumaient au jour où le sourire de Noëllie m’échapperait, le jour où nous nous repousserions comme des aimants aux deux pôles contraires. Certes on était contraire, nous n’étions pas des aimants, juste deux êtres qui s’aimaient beaucoup aux dépens de nos différences. Tout nous réunissais par contre, je n’avais et continue de n’avoir d’yeux que pour Noëllie. Mais elle, pourrait-elle apercevoir l’état de mon âme à travers ce brouillard ?

Personne ne voyait que la tournure qu’a prise notre relation me faisait souffrir, les larmes devenaient glace au recoin de mes yeux, les flocons de neige ne pouvaient blanchir tous ces idées noires qui me traversaient les pensées par moment, que dirai je alors de ce manteau dont je me suis couvert qui jouait son rôle malgré lui, car ni le manteau, ni la cheminée ne m’étaient d’aucune utilité pour me protéger de ce froid.

Assis là, depuis la devanture de la maison, regardant les emballages posés par pâté de maison, les enfants tout heureux de les ouvrir avec enthousiasme, certains contenus déjà connu d’avance, n’empêche cette joie immense visible sur le visage des uns et des autres.

Le sentiment que toute l’année on a pensé à vous, le sentiment que la promesse d’un rendez-vous fut honoré, le sentiment de ne pas être du reste des autres enfants, ainsi devrait se sentir tous les enfants du monde entier. Le bonheur d’avoir un père qui vous étreint de son amour, ce père peut être homme pour ce qui ont cette chance, mais, on a plus besoin d’une autorité qui nous couvre et sous laquelle on se sent en sécurité, c’est pour cela qu’à défaut du père homme pour des raisons diverses : la mort, l’abandon des responsabilités, la guerre un peu partout dans le monde, la mère peut-elle jouer ce rôle d’autorité et de protection ?

Tout le monde recevait son cadeau, tout le monde sauf moi. N’ai-je pas été sage pour en mériter ? Au-delà de ce que pouvait contenir mon emballage, c’était la présence de Noëllie qui comptait plus à mes yeux. Petit à petit les devantures se vidaient, les gens rentraient dans leur maison, le silence qui regagnait la rue résumait tout mon être.

Aucune pensée, aucun mouvement de ce corps couvert de flocon de neige, le regard bien figé sur cette rue principale qui donnait accès à la ville. Noëllie ne vivait pas trop loin, quelques minutes à la marche et nous revoilà ensemble, mais voulait elle recoller les morceaux ?

Ce qui me restait de Noëllie : juste des souvenirs et une photo d’elle toute souriante qui trainaient chaque fois sur moi. Seul son sourire avait le pouvoir de me réchauffer dans cette période de froid, j’ai approché cette image de moi et tout mon corps à cesser de geler. Je réalisai que connaitre cette fille fut un cadeau inespéré que la vie m’ait offert et cela ne se trouvait dans aucun emballage que ce soit.

Et si seulement une flamme d’amour avait existé entre nous, elle ne serait jamais éteinte, je compris qu’elle n’existerait jamais, un peu comme le père noël, mais ne le dites pas aux enfants ni aux amoureux. Je quittai enfin cette devanture pour rentrer à la maison ; rentrer avec ce souhait devenu un rêve : Noëllie la maman de mes enfants.

Publicités

4 commentaires sur “Maman Noël

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s